Marché des bureaux à Lyon : bilan 2019 et perspectives 2020

10 décembre 2019

Quels sont les chiffres clés qui résument l’année 2019 sur le marché des bureaux à Lyon ?

 

Une année record boostée par les grandes transactions

« Sur la région lyonnaise, c’est 323 920 m² qui ont été placés en 9 mois, soit une augmentation de 32% par rapport à 2018. C’est presque autant que le résultat annuel de 2018 » souligne Loïc de Villard, Directeur régional de CBRE.

Les grandes transactions (> à 1 000 m²) ont boosté le marché par rapport à 2018. En effet, elles représentent 67% de la demande placée sur les 9 premiers mois.

« On observe également une forte progression de la part du neuf, passant de 55% à 68%. Ce dynamisme du neuf reflète un marché orienté vers les secteurs en développement avec un ratio de pré-commercialisation en moyenne autour de 55% ».

Deux secteurs lyonnais se démarquent. Tout d’abord Gerland qui représente 25% de la demande placée et a réussi à capter les demandes de 9 grandes entreprises en recherche de regroupement ou rationalisation telles que Framatome, le CIRC, La Poste, Nexans, Siemens et la Société Générale. Ensuite La Part-Dieu avec 18% de la demande placée, et qui conserve son titre de quartier central des affaires en attirant 5 grandes entreprises dont Apicil, Solvay, Regus ou encore l’école Science-U.

« L’année 2019 devrait être une année record avec des performances dépassant celles de l’année précédente. Nous attendons donc un atterrissage autour de 400 000 m² placés, ce qui n’est jamais arrivé. Ces chiffres exceptionnels sont soutenus par toujours plus de transactions. Nous devrions franchir la barre des 600 cette année » conclut Loïc de Villard.

 

Un marché tertiaire sous tension

« On observe un marché très tendu, avec moins de 265 000 m² de stock pour 400 000 m² de demande placée cette année. La performance exceptionnelle de 2019 a eu un fort impact sur l’offre : l’offre immédiate a baissé de 14% avec 263 364 m² et l’offre future certaine a aussi baissé de 20% avec 191 591 m². Ce mouvement est la conséquence d’un marché en forte hausse mais aussi à un taux de pré-commercialisation élevé. Dans ce contexte, nous avons enregistré une hausse de la valeur prime à 325 € et les valeurs locatives augmentent dans les secteurs en tension comme la Part-Dieu et Gerland. » observe Loïc de Villard.

L’année 2020 devrait voir un retour vers des volumes plus conventionnels après une année marquée par des grandes transactions dans un marché exceptionnel.

Mot-clés : , ,

Toute l'information régionale relative à l'immobilier d'entreprise

Actualités du marché immobilier et urbanisme dans le Bas-Rhin - Conseils immobiliers, juridiques et fiscaux - Veille sur l'aménagement d’espace et bien-être au travail...